Fb
Tw
in
Fermer

Joignez-vous

C’est aussi une priorité pour vous? Joignez votre voix à celles des nombreux patients et des médecins qui les soignent, qui se font entendre à la grandeur du pays. Devenez Santénelles de l’AMC dès aujourd’hui. Ensemble, nous pouvons refaire de la santé une priorité nationale.

Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.

L’AMC et ses filiales attachent de l’importance votre vie privée.

Nous promettons de ne jamais partager vos renseignements sans votre consentement exprès et de ne jamais vendre ou distribuer des données à des tiers. En vous inscrivant à titre de sympathisants à notre communauté, vous ne recevrez qu’un nombre limité de mises à jour ou de messages textes au sujet de cette campagne et des enjeux des soins de santé. Vous pouvez vous retirer de la liste des envois de mises à jour par courriel en tout temps.

Suivez l’évolution de la COVID-19
Consultez la page de ressources de l’AMC pour obtenir des renseignements sur la santé publique à l’intention des médecins et des patients.

Le médecin est prêt à vous voir

Pourquoi les consultations virtuelles pourraient bien être l’avenir de la médecine et comment s’y préparer

Avant la COVID-19, l’expérience de soins virtuels de Sarah Fletcherse limitait aux rares appels téléphoniques de son médecin de famille pour discuter de résultats de tests.

Mais en avril, au plus fort de la propagation de la maladie au Canada, l’étudiante en médecine de 22 ans n’a pas eu d’autre choix que de trouver une nouvelle solution pour communiquer avec son cardiologue pour un rendez-vous de suivi; les nouvelles restrictions imposées à sa clinique ambulatoire de Vancouver l’empêchaient de consulter en personne.

« Si ce n’était des soins virtuels, mon rendez-vous aurait simplement été annulé et j’attendrais encore des réponses. » – Sarah Fletcher, représentante des patients 

Le médecin de Mme Fletcher lui a proposé un rendez-vous par téléphone pour discuter de ses progrès et des étapes à venir.

« Le contexte était sympathique. J’avais l’impression d’avoir tout le temps nécessaire pour poser mes questions, et c’était très pratique de pouvoir le faire de la maison. »

Les Canadiens sont satisfaits des soins virtuels

L’avis de Mme Fletcher est partagé par de nombreux Canadiens et Canadiennes. Selon un récent sondage national mené par l’Association médicale canadienne (AMC), près de la moitié des participants avaient déjà consulté un médecin par téléphone, et 90 % d’entre eux étaient satisfaits de leurs échanges. Beaucoup moins de participants avaient consulté un médecin par visioconférence, mais 80 % de ceux qui l’avaient fait étaient satisfaits des conseils reçus durant leur entretien.  

Dans les mois à venir, les médecins commenceront à rouvrir les portes de leur bureau pour offrir des soins en personne, mais les mesures d’éloignement sanitaire pourraient les inciter à continuer à offrir des consultations par messages textes, téléphone ou vidéo si un examen physique n’est pas nécessaire.

Mettre plus de patients à l’aise avec la technologie

Comme il offre des soins virtuels depuis déjà trois ans, le Dr Mark Dermer s’est fait poser de nombreuses questions sur les consultations en ligne. La peur de l’inconnu et la frustration qu’engendre l’utilisation d’une nouvelle technologie sont des obstacles quir eviennent souvent, et ces obstacles pourraient décourager les patients d’essayer les soins virtuels.

Il explique : « Certains patients sont inquiets à l’idée de devoir configurer une première visioconférence et ils ont peur que ça ne se passe pas bien. La bonne nouvelle, c’est qu’il est très facile de se familiariser avec la technologie. »

Pour aider les médecins et la population canadienne à totalement adopter la technologie, l’AMC, en collaboration avec d’éminents spécialistes en télémédecine comme le Dr Dermer et des représentants des patients comme Sarah Fletcher, a rédigé un guide pour les patients.

Voici quelques conseils du guide :

1.     Certains problèmes de santé ne se prêtent pas aux soins virtuels

Ce ne sont pas tous les problèmes de santé qui peuvent être diagnostiqués ou traités par visioconférence, téléphone ou messages textes.

Les situations qui ne demandent pas d’examen physique, comme les troubles de santé mentale, les problèmes cutanés ou la communication de résultats d’épreuves de laboratoire, se prêtent mieux aux soins virtuels.

Les problèmes de santé qui nécessitent une auscultation ou un examen physique, comme les douleurs à la poitrine ou aux oreilles, ne se prêtent PAS aux soins virtuels. Les patients devront probablement consulter en personne une première fois, puis les rendez-vous de suivi pourront peut-être se faire à distance.

2.     Préparer les renseignements à soumettre

Les patients devraient se préparer de la manière suivante :

  • S’assurer de remplir et de soumettre tout formulaire de consentement aux consultations virtuelles requis, y compris pour les rendez-vous par visioconférence et messages textes.
  • Envoyer tout document qui rendra la consultation plus efficace, par exemple des questionnaires sur les symptômes éprouvés ou des photos liées au problème de santé.

3.     Avoir la bonne technologie

Les patients doivent avoir les outils et la technologie nécessaires :

  • Un ordinateur, une tablette ou un téléphone intelligent entièrement chargé.
  • Une connexion stable à Internet haute vitesse.
  • L’application ou le logiciel qu’utilise la clinique médicale pour les consultations vidéo.
  • Des écouteurs ou un casque d’écoute pour optimiser la qualité du son, et pour mieux préserver l’intimité.

Si le patient ne peut pas se connecter par vidéo, il peut demander au médecin si une consultation par téléphone est possible.

4.     Une carted’assurance-maladie ou une autre pièce d’identité est nécessaire

Les patients doivent avoir sur eux les mêmes renseignements que pour une consultation en personne, c’est-à-dire une carte d’assurance-maladie et une liste des symptômes et des antécédents médicaux pertinents.

Durant la rencontre virtuelle :

  • Le médecin demandera une pièce d’identité avec photo et l’emplacement géographique du patient.
  • Le médecin doit s’identifier et dire où il est situé et dans quelle province ou quel territoire il détient son permis d’exercice.

Pour en savoir plus sur la préparation à une consultation virtuelle, téléchargez le Guide sur les soins virtuels.

Sarah Fletcher considère que la familiarisation est la clé qui incitera plus de personnes au Canada à adopter les soins virtuels. Bien qu’elle se sente à l’aise de consulter son médecin par vidéo à l’avenir, elle connaît des personnes plus âgées, comme ses parents, qui ont besoin d’une aide supplémentaire pour s’adapter à la technologie.

« C’est un véritable obstacle pour certains. Mais l’offre de directives claires sur la préparation à une consultation virtuelle devrait, espérons-le, améliorer l’accès aux soins virtuels et leur popularité. »

-----------------------------------

Le Guide sur les soins virtuels pour les patients a été créé en collaboration avec les membres de Voix des patients, un groupe de représentants des patients qui conseille l’AMC sur des enjeux de santé importants pour eux.

Passez à l’action dès maintenant!

Utilisez les boutons ci-dessous pour commencer à militer et vous joindre au mouvement.